Archives

31 janvier 2020

[PRESSE] « Lehugeur-Lelièvre devient la Fondation Normandie Générations » – L’Orne Combattante

Article L’Orne Combattante – Jeudi 30 janvier 2020 – Page 15

23 janvier 2020

[PRESSE] « Lehugeur-Lelièvre devient la fondation Normandie Générations : ce que ça va changer »

ARTICLE OUEST FRANCE – 21 janvier 2020
Lien Internet : https://www.ouest-france.fr/normandie/flers-61100/normandie-lehugeur-lelievre-devient-la-fondation-normandie-generations-ce-que-ca-va-changer-6700552.
Article visible dans l’édition papier du 22 janvier 2020

« Normandie. Lehugeur-Lelièvre devient la fondation Normandie Générations : ce que ça va changer
Basée dans l’Orne, l’association Lehugeur-Lelièvre, qui compte dans ses rangs 39 établissements et 680 salariés œuvrant dans les domaines médico-social, sanitaire et social, change de structure juridique. La fondation est présente dans le Calvados, l’Orne et la Sarthe.

Qu’est-ce que l’association Lehugeur-Lelièvre ?

Basée à Flers (Orne), cette association à but non-lucratif, fondée en 1890, se consacrait originellement à l’accompagnement des jeunes présentant un handicap ou des troubles du comportement. Ces dernières années, de nombreuses structures sanitaires, sociales et médico-sociales ont fusionné avec l’association pour profiter d’infrastructures et de compétences mutualisées. « L’Agence régionale de santé (ARS) appelle au regroupement de telles structures, afin que, comme nous, elles se donnent la taille nécessaire au développement de leurs actions », explique le président Jean-Marie de Jacquelot.

Avec la récente intégration des Centres d’action médico sociale précoce polyvalent (CAMSPP), l’association compte désormais 39 établissements ou services et 680 salariés. Elle intervient auprès de jeunes publics jusqu’au grand âge et est divisée en plusieurs pôles : le champ sanitaire, médico-social, social et la dépendance. Son chiffre d’affaires s’élève à 37 millions d’euros.

Pourquoi avoir transformé l’association en fondation ?

La fondation reconnue d’intérêt public, dans les cartons depuis plusieurs années, a obtenu son agrément de l’État, par décret, le 13 janvier. La fondation « nous protège d’une tentative d’absorption et accroît notre possibilité d’attirer le mécénat », indique Jean-Marie de Jacquelot. Elle « pérennise les établissements et leurs salariés : elle s’ancre dans la stabilité », ajoute le vice-président Michel Serrault.

Concrètement, le passage en fondation affecte le patrimoine de l’association à une œuvre d’intérêt général, et ce de manière irrévocable. En outre, un représentant de l’État (issu de la préfecture) intègre le conseil d’administration.

Quels sont les projets à venir de la fondation ?

Hormis la réorganisation des directions, à Flers, elle prévoit de développer des dispositifs de formation continue pour ses salariés. Quant aux investissements, les deux gros morceaux de la fondation concernent les IME Marie-Crué (Flers, Orne) et Ségur (Aube, Orne). Pour le premier, il s’agit de la construction d’un internat et, pour le deuxième, de la construction d’un nouveau bâtiment à la place de l’actuel, le château des Nouettes, où a vécu la comtesse de Ségur. »

Crédit Photo : Ouest France.

16 janvier 2020

[ACTUALITÉ] L’Association Lehugeur-Lelièvre devient la Fondation Normandie Générations

L’Association Lehugeur-Lelièvre est officiellement devenue la Fondation Normandie Générations, reconnue d’utilité publique, pour protéger, soigner et accompagner nos usagers, patients, résidents et adhérents tout au long de leur vie.

Après 130 ans d’existence en tant qu’association loi 1901 à but non lucratif, Lehugeur-Lelièvre se transforme et devient, par décret du 13 janvier 2020 (publication au Journal Officiel en date du 15 janvier 2020), une Fondation reconnue d’utilité publique : la Fondation Normandie Générations.

Créée en septembre 1890, reconnue d’utilité publique en mars 1915, l’Association Lehugeur-Lelièvre avait initialement pour mission de « venir en aide aux familles de travailleurs que la présence de l’enfant à la maison retient loin de l’atelier et prive de salaires » (extrait des statuts de l’Association Lehugeur-Lelièvre publiés en septembre 1890).

C’est dans cette perspective que l’Association Lehugeur-Lelièvre a évolué pour devenir, après plusieurs rapprochements et fusions ces cinq dernières années, une Fondation reconnue d’utilité publique. La Fondation Normandie Générations a pour objectifs de protéger, soigner et accompagner, mais aussi mettre à disposition nos compétences, nos savoir-faire et nos savoir-être au service des plus faibles et des plus démunis.

Par son action, la Fondation Normandie Générations doit aider à toujours mieux protéger, mieux soigner, et mieux accompagner les enfants, les adolescents, les adultes et les personnes âgées accueillis au sein de nos établissements et services. Elle doit également contribuer à une meilleure information du public sur les évolutions de ses services et son offre de soin. La Fondation Normandie Générations se veut également porteuse d’un projet autour d’une nouvelle politique sociale, tournée vers la qualité de vie au travail.

Présidée par Jean-Marie de JACQUELOT, et dirigée par Didier CHESNAIS, la Fondation Normandie Générations poursuit l’action sanitaire, sociale et médico-sociale qui était celle de l’Association Lehugeur-Lelièvre et des autres associations fusionnées récemment, avec comme principaux objectifs l’accueil et l’accompagnement des publics en difficulté, des personnes en situation de handicap, et des personnes en situation de précarité.

Contact Presse : Jennifer Kaspercic – Service Communication – j.kaspercic@laclairiere.asso.fr – 06 80 59 56 52

14 janvier 2020

[ACTUALITÉ] Le CMPR « La Clairière » accueille une exposition sur les chevaux de Normandie

Le CMPR « La Clairière » d’Hérouville-Saint-Clair accueille une exposition sur les chevaux de Normandie.

Ce mois-ci, le CMPR « La Clairière » d’Hérouville-Saint-Clair accueille, dans le cadre de son partenariat avec le réseau Culture Santé, une exposition sur les chevaux de Normandie. Les photographies proposées sont réalisées par le célèbre photographe normand Christian MALON.

Présentation de l’exposition :

« Au fil des années, le regard observateur et authentique du photographe Christian Malon pour les cobs et percherons de Normandie : une exposition d’un ensemble de 30 photographies argentiques et numériques qui illustrent le cheval de trait au travail, au service des hommes, des pratiques rurales pérennes, ou de majesté, aux alternatives écologiques modernes et pour le moins bénéfiques. »

L’exposition se terminera le jeudi 30 janvier 2020.

8 janvier 2020

[ACTUALITÉ] L’IEM la Forêt est prêt pour le lancement de l’Opération Pièces Jaunes 2020

Aujourd’hui 8 janvier 2020, c’est le lancement officiel de l’Opération Pièces Jaunes partout en France. Depuis de nombreuses années, l’IEM la Forêt participe et contribue à cette action dont les dons récoltés aident à l’amélioration des conditions d’accueil et de vie des enfants et des adolescents hospitalisés.

Depuis le début de la semaine, l’établissement s’affairait à la confection d’environ 120 tirelires pour que celles-ci puissent être distribuées chez les commerçants alentour dès aujourd’hui par les professionnels et les jeunes.

Grâce à sa mobilisation, l’IEM la Forêt avait remis l’année dernière plus de 1 000 euros à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

Si vous souhaitez vous aussi vous mobiliser, rien de plus simple ! Il suffit d’aller récupérer votre tirelire à La Poste ou de faire un don en ligne. L’opération se terminera le samedi 15 février 2020.

2 janvier 2020

[BONNE ANNÉE] L’Association Lehugeur-Lelièvre vous adresse ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

Oublions les « bonnes » résolutions ! Accueillons à bras ouverts les imprévus, les petits bonheurs et les découvertes !

L’Association Lehugeur-Lelièvre vous souhaite à toutes et à tous une très belle et heureuse année 2020 🙂

Que ces 366 prochains jours vous apportent bonheur, santé et réussites professionnelles, qu’ils soient remplis de joie, de rencontres et d’échanges et encore plus agréable à vivre que les précédents.

2 janvier 2020

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE] Fusion entre l’Association Lehugeur-Lelièvre et le CAMSPP de l’Orne au 1er janvier 2020

FUSION ENTRE L’ASSOCIATION LEHUGEUR-LELIEVRE ET LE CENTRE D’ACTION MÉDICO-SOCIALE PRÉCOCE POLYVALENT DE L’ORNE (CAMSPP)

A l’issue d’un processus de plus de 18 mois, les Assemblées Générales du Centre d’Action Médico-Sociale Précoce Polyvalent de l’Orne (CAMSPP) dont le siège est à Alençon et de l’Association Lehugeur-Lelièvre dont le siège est à Flers ont acté définitivement la fusion des deux associations au 1er janvier 2020. Celle-ci va permettre la mise en commun de leurs expertises et de leurs savoirs faire, au service des usagers, et signe une issue attendue de part et d’autre.

Afin de poursuivre et développer leurs actions avec une efficacité désormais renforcée, les deux acteurs de l’économie sociale et solidaire ont été soutenus et accompagnés dans cette démarche par les pouvoirs publics que sont l’Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental l’Orne.

A l’issue d’un processus de plus de 18 mois, la fusion entre le Centre d’Action Médico-Sociale Précoce Polyvalent de l’Orne (CAMSPP), avec l’Association Lehugeur-Lelièvre, a définitivement été actée au 1er janvier 2020 lors des Assemblées Générales Extraordinaires de chacune des deux associations en date du 27 juin 2019 à Alençon et du 28 juin 2019 à Carrouges.

Après l’association Marie-Ange Mottier au 1er janvier 2016, l’association Régionale de Défense et d’Assistance pour Personnes Âgées (ARDAPA) au 1er janvier 2018 et l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte de l’Orne (ADSEAO) au 1er janvier 2019, il s’agit du quatrième rapprochement, initié sous la forme juridique d’une fusion réalisée par l’association Lehugeur-Lelièvre, association reconnue d’utilité publique, dont le projet de transformation en fondation se concrétisera en 2020.

D’autres rapprochements sont en cours avec plusieurs partenaires. Les travaux sont conduits dans le même état d’esprit qui a permis ces premiers succès : « se mettre ensemble » au service des publics en difficulté pour adapter l’offre en inscrivant notre action dans les objectifs de santé publique et de la protection de l’enfance tout en tenant compte des cultures, des histoires et des identités propres à chaque partenaire et en préservant les singularités garantes de l’expertise.

A PROPOS DE L’ASSOCIATION LEHUGEUR-LELIEVRE

Fondée en 1890, l’Association Lehugeur-Lelièvre, association loi 1901 reconnue d’utilité publique, se consacre depuis plus d’un siècle aux personnes en difficulté. Une structure qui place l’humain au cœur de ses activités sanitaires, sociales et médico-sociales. Accompagnements éducatifs, scolaires et thérapeutiques ; soins de médecine physique et de réadaptation pédiatrique ; soins de suite et réadaptation en addictologie et aide au sevrage tabagique ; activités d’insertion ; accompagnement de personnes âgées en fin de vie.… Tels sont les principaux champs d’action de l’Association Lehugeur-Lelièvre, de la naissance à l’adolescence en passant par la petite enfance, des maladies pédiatriques et gériatriques, du handicap, de la rééducation et la réadaptation, l’insertion et la protection de l’enfance. C’est une association créée pour protéger, pour soigner et pour accompagner les enfants, les adolescents, les adultes et les personnes âgées.

L’association représente, avant cette nouvelle fusion, 35 établissements et services implantés dans les départements de l’Orne, du Calvados et de la Sarthe. Aujourd’hui à Aube, L’Aigle, Flers, Hérouville-Saint-Clair, Ouistreham, Saint-André de Messei, Alençon, Argentan, Mortagne-au-Perche et Mamers, demain en d’autres lieux de la région Normandie, l’association Lehugeur-Lelièvre tisse un maillage de proximité exclusivement dédié à l’accompagnement des publics en difficulté.

A PROPOS DU CENTRE D’ACTION MÉDICO-SOCIALE PRÉCOCE POLYVALENT DE L’ORNE (CAMSPP)

Le Centre d’Action Médico-Sociale Précoce Polyvalent de l’Orne (CAMSPP) est ouvert depuis mars 1997 et initialement géré par l’Association pour l’Action Médico-Sociale Précoce Polyvalente de l’Orne (AAMSPPO).
Le CAMSPP est une structure pluridisciplinaire qui a pour but, conformément aux textes législatifs qui les régissent :

– Le dépistage et le traitement précoce des enfants de 0 à 6 ans (et plus particulièrement pour le CAMSPP de l’Orne, ceux de moins de 3 ans) qui présentent une difficulté de développement, de comportement ou un handicap (moteur, mental, sensoriel) ;
– L’organisation d’actions de prévention auprès des enfants, des familles et des partenaires concernés par la petite enfance ;
– Ce, en vue du bien-être de l’enfant, de sa famille et d’une meilleure adaptation sociale.
Afin de répondre aux besoins de la population du département, son fonctionnement est basé sur quatre équipes pluridisciplinaires réparties à Alençon, Flers, Argentan et Mortagne-au-Perche.

– 1993 / 1996 : Premiers projets de CAMSP, refusés au CROSS de 95.
– 1996 : Déclaration d’existence de l’AAMSPPO (J.O. du 21 août 1996) et constitution d’un dossier de création d’un CAMSPP Départemental. Avis favorable du CROSS au projet de création du CAMSPP de l’Orne.
– 1997 : Arrêté conjoint Préfet/Conseil Général : « Considérant que ce projet de CAMSPP constitue l’aboutissement d’un travail de réflexion et de collaboration entre l’ensemble des professionnels et des structures du département œuvrant dans le domaine de la petite enfance, autorise la création d’un CAMSPP de 100 places ». Organisation d’une journée d’étude à Bagnoles de l’Orne, regroupant les différents partenaires institutionnels du CAMSPP. Présentation officielle de la création du CAMSPP.
– 1998 : Mise en place des équipes pluridisciplinaires sur 3 secteurs : Flers, Alençon et Mortagne-au-Perche.
– 1999 : Ouverture du 4ème secteur d’Argentan.
– 2000 : 1ère année réelle de fonctionnement de l’ensemble du dispositif avec les 4 équipes sur les 4 secteurs géographiques, encadrées d’une direction médicale et d’une direction.
– 2002 : Elaboration et rédaction du Projet Associatif et modification des statuts de l’AAMSPPO
– 2002/2006 : Evolution constante du CAMSPP : FAR de 450 enfants et une équipe de 30 professionnels.
– 2007/2008 : Ecriture et validation du 1er projet de service et 1ère évaluation interne
– 2009/2011 : Création du « Carrefour petite enfance » et mise en place de l’AJMB (Accueil de Jour Mère Bébé) à titre expérimental.
– 2012 : Seconde évaluation interne et participation à la création du Groupement régional des CAMSP de Basse Normandie (GNCEA).
– 2013 : Inauguration des nouveaux locaux de Flers et validation définitive de l’action de l’AJMB.
– 2014 : 1ère évaluation externe et modification des statuts et du Projet associatif de l’AAMSPPO.
– 2015 : Nouvelle implantation de l’équipe de Mortagne-au-Perche au sein du PSLA2 et obtention du label ARS « Accès à la santé pour tous ».

ET MAINTENANT…

Une fois la fusion concrétisée, tout reste à faire ou plutôt tout commence. Il faut nécessairement du temps pour stabiliser le changement inhérent à ce type de rapprochement. Une année voire deux sont nécessaires mais qu’importe, ces mois ou ces années doivent permettre aux différents acteurs de faire de cette fusion une réussite que doivent pouvoir constater toutes les parties prenantes, c’est à dire les usagers, les professionnels, les pouvoirs publics et les associations à l’initiative du projet.

L’association Lehugeur-Lelièvre qui compte désormais 39 établissements et services du secteur sanitaire, médico-social et social, se donne à cet effet les moyens de la continuité.

L’équipe des professionnels du CAMSPP de l’Orne en fonction bénéficie désormais des services support de l’Association Lehugeur-Lelièvre. Son directeur, Mickaël TOIN, restera à la direction des 4 antennes du CAMSPP et devient membre du Comité de Direction de l’Association Lehugeur-Lelièvre composé des autres directeurs des établissements et services sous la responsabilité du Directeur Général, Didier CHESNAIS, et sous la présidence de Jean-Marie de JACQUELOT.

La transition est en marche, en interne comme en externe. Les engagements pris seront tenus, les projets menés à leur terme et chaque nouveau rapprochement, chaque nouvelle fusion s’élaborera au carrefour des fondamentaux de l’économie sociale et solidaire, des besoins de santé publique et de l’intérêt librement consenti des parties à mettre en commun leurs compétences, leurs savoir-faire et leurs savoir-être au service des plus faibles et des plus démunis.

CONTACT PRESSE :
Jennifer KASPERCIC – Service communication – 06 80 59 56 52 – j.kaspercic@laclairiere.asso.fr normandie-generations.fr.infocob-solutions.com – Facebook : AssociationLehugeurLelievre

1 janvier 2020

[ACTUALITÉ] L’Association Lehugeur-Lelièvre a fêté Noël

En ce début d’année 2020, voici une petite rétrospective des fêtes de fin d’année dans nos établissements et services. Encore de bons moments passés avec les enfants, adolescents, adultes et personnes âgées accueillis au sein de nos établissements et services. C’est passé si vite… Plus que 11 mois, 357 jours, 8 578 heures, 514 639 minutes et 30 878 293 secondes à attendre avant le prochain retour du Père Noël…

 

Articles récents

Archives

Archives